Solrey


Dominique “Solrey” Lemonnier, artiste musicienne

Dominique “Solrey” Lemonnier découvre la musique dès son plus jeune âge et développe avec le violon une relation passionnelle. Elle donne ses premiers concerts à 11 ans et se produit avec orchestre en soliste dès l’âge de 14 ans. 1er prix du conservatoire de Caen puis du CNR de Versailles elle obtient son baccalauréat à 16 ans, menant de front ses études musicales et scolaires. Après un bref passage à Paris, elle étudiera auprès du maitre de l’école franco-belge Gabriel Bouillon et de son disciple Pierre Doukan qui lui donneront cet archet précis et ce jeu puissant, avant de partir pour les Etats-Unis à l’invitation du virtuose Henri Temianka.

De retour en Europe, elle explore les arcanes du jeu baroque à Bâle avec Jaap Schroeder et participera à de nombreux concerts en Suisse avec le chef d’orchestre Michel Corboz et en France avec le violoncelliste Christophe Coin.

Son esprit d’indépendance et sa soif de liberté l’entraine à explorer avec passion la philosophie, la poésie, la littérature et les arts plastiques qui sont pour elle ses nourritures essentielles. Exaltée par les expériences nouvelles, elle s’initie au jazz avec Nana Vasconcelos, Vincent Segal, Jean louis Machado, au tango avec le Quartetto Cedron, et à la scène théâtrale avec André Engel, Georges Lavaudant, Jean de la Cornerie et Nicolas Frize. Elle participe au festival des Arcs avec Bernard Yanotta et à de nombreux enregistrements pour le cinéma tout en continuant son activité de violoniste classique au sein de formations prestigieuses telle que l’Orchestre Philharmonique de Radio France, California Chamber Orchestra, Ensemble Instrumental de Lausanne, 2E2M, Ensemble Mosaïques et plus récemment European Camerata.

photo © Xavier Forcioli

Solrey et Alexandre Desplat lors de l'enregistrement de la BO de American Pastoral

De toutes ces recherches artistiques la rencontre avec Alexandre Desplat compositeur prometteur et Dominique Lemonnier, violoniste au tempérament enflammé fut capitale à de nombreux égards. Ensemble, ils développent un langage et une interprétation singulière, très significative dans les musiques qu’il écrit pour Jacques Audiard et dont elle est l’inspiratrice et l’interprète centrale. Entre eux s’est établie une intimité aujourd’hui révélée. Sa musicalité exceptionnelle ont fait d’elle son violon solo puis sa directrice artistique à la fois pour ses pièces de concert que pour toutes ses bandes originales enregistrées a Paris, Londres, New York, Los Angeles...

Dominique Lemonnier devenue Solrey, elle-même imprégnée du travail de son mari Alexandre Desplat sur la musique à l’image, crée le Traffic Quintet en 2005 afin de répondre à ses désirs multiples d’associer vidéos, arts plastiques textes et musiques. Tout en offrant à ses musiciens des transcriptions inventives et un nouveau rôle pour chacun dans l’organigramme d’un quintette à cordes elle imagine pour chaque spectacle des œuvres vidéo ouvrant un nouveau cycle musiques et images.

photo © Raymond Depardon

Solrey dirige la séance d'enregistrement pour la bande originale du film de Raymond Depardon "Les habitants"

Elle parvient ainsi à modifier la posture traditionnelle du concert de musique de chambre classique en une expérience visuelle et auditive globale. Dirigeant du violon ses musiciens à l’image seconde elle travaille avec précision le montage et compose une narration visuelle construite sur un ruban musical choisi et assemblé avec modernité et créativité.

Autant de voyages vers ses mises en scène, où en alchimiste attentive aux échos possibles, elle conjugue musique, image, réminiscences, silences, boucles, dans un chemin bien à elle désormais ouvert depuis déjà 10 ans.

Solrey alias Dominique Lemonnier, née violoniste, poussée par un destin toujours plus singulier, est atteinte d’une hémiplégie du bras gauche en 2010 après une opération dramatique au cerveau. Durant quatre années de rééducation quotidienne intensive de la main gauche à l’Hôpital des Invalides, elle va explorer toutes les possibilités neurologiques, avec des expériences improbables, développant sa créativité et son cerveau cinesthésique, qui lui permettront de remonter sur scène malgré toute attente avec ses nouvelles créations (Bouffes du Nord 2011, Cité de la Musique 2013) certes dans des conditions périlleuses et épuisantes mais avec succès. Le nouveau CD “Traffic Quintet plays Alexandre Desplat” est sorti en France en novembre dernier et sortira à l’international le 26 février 2016 chez Universal et s’ensuivra quelques concerts à la rentrée.

Elle réalise actuellement un film, portrait intime de l’artiste Alain Planès, pianiste, collectionneur et grand amateur d’art, de littérature et de poésie.


Retour en haut de page HAUT DE PAGE

background image